Rechercher

L’Alliance Sophronique

-> Etablir une relation privilégiée entre deux sujets responsables : le praticien et le patient (ou bien le groupe)


L’alliance sophronique désigne la relation spécifique entre le sophrologue et le sophronisant et doit être comprise comme un rapport phénoménologique existentiel entre « sujet » et « sujet ».

On parle bien de Sophronisant et non de Sophronisé, au sens où les modifications et changements du comportement psychologique sont véritablement activés par le participant. Le sophrologue guide et apprend les techniques et les méthodes pour que le sophronisant puisse se guérir par lui-même et pour lui-même.

Les techniques hypnotiques vont, à la différence, davantage s’appuyer sur des suggestions induites par le thérapeute.

D’autre part, le concept d’alliance sophronique implique selon Patrick-André Chéné que « nous ne devons pas regarder l’autre comme dans les sciences naturelles à partir de nos propres présupposés sur ce qu’il pourrait être, mais que nous devons entrer dans son monde propre et vivre ce monde, tant que faire se peut, avec lui ». Patrick-André Chéné, Sophrologie - Fondements et méthodologie

C’est pourquoi on parle d’alliance et non pas de transfert comme en psychanalyse. L’objectif est de permettre au sophronisant de conquérir sa propre autonomie à travers les pratiques enseignées et de ne pas établir une relation de dépendance avec son praticien.

Le sophrologue propose ainsi au sophronisant de découvrir en lui-même un pouvoir dont il dispose et dont il n’a pas vraiment conscience.